Histoire de la Camélia English

Au début des années 30, une jeune épouse originaire de Paris s'installa à Aviernoz, petit village des alpes, pour y ouvrir un café-bistro.  L'anecdote ne serait pas très intéressante si cette jeune femme n'était pas devenue l'une des figures locales marquantes de la résistance française.  "Camélia" (son nom de guerre) était une pacifiste aux yeux de tous, tandis que secrètement elle gérait des messages codés, acheminait de la nourriture aux maquisards du Plateau des Glières.  Elle cacha aussi des pilotes américains, les aidant à s'enfuir en Suisse.

Roger et Sue tombés amoureux l'endroit, achetèrent le café-bistro en 1989.  Bien que fermé depuis de nombreuses années, le lieu avait gardé sont cachet et avait énormément de potentiel.  Toute la partie historique du bâtiment du être mise à nue et ramenée à l'essentiel avant que les rénovations ne commencent avec l'aide d’artisans locaux.

L'ouverture officielle eu lieu en Juillet 1992, et le bâtiment fut baptisé Auberge Camélia en l'honeur de cette femme au courage exemplaire qui avait sauvé tant de vies en risquant la sienne.  "La milice vint souvent", se rappelle l'un de ses fils, "tout le monde se doutait de quelque chose, mais personne ne parla".  Elle jeta plus d'une fois des messages dans le feu.  Si seulement ces murs pouvaient parler, ils nous conteraient tant d’histoires.

"Hôtel Auberge Camélia" est la maison de Roger, Suzanne et les deux chien de l'hôtel - Alpha–Tango (AT) et Django Reinhardt.  Quand vous séjournez à l'hôtel, vous devenez un membre de la famille, profitant non seulement de l'hospitalité et du confort, mais aussi de l'histoire du lieu.

Texte fourni par Denyse Betts, traduction par Lucie Maillet.